Paingout, « De PD à gros porc » Vraiment ?

Aujourd’hui, en traînant sur Twitter, un petit retweet m’a fait de l’oeil. Il menait à un article de Pingoo.
Cet article : http://www.pingoo.com/2014/03/03/de-pd-a-gros-porc 
Pour bien comprendre de quoi il en retournait, j’ai dû passer avant par cet article : http://www.pingoo.com/2014/01/14/paingout-pornographe
Je vous invite donc à les lire de près avant de passer à la suite.

C’est bon, vous avez bien tout lu ? Alors, commençons.

Je vais être claire avec vous, je ne connaissais pas du tout cette personne et ses publications avant aujourd’hui.
J’ai lu ces articles, et je suis passée par un panel d’émotions : de l’incompréhension, de la réticence, un soupçon de compréhension, de l’énervement, de l’apaisement… En tant qu’individu, et encore plus en tant que femme, je ne pouvais rester insensible à ses dires.

Des photos volées de femmes, dénudées, dit ainsi, ça en ferait bondir plus d’une !
Une femme ne se sent pas toujours à l’aise quand on la regarde fixement, alors vous pensez, être prise en photo à moitié dénudée sans le savoir, et finir sur le net ! Atroce non ? A première vue, je me retrouverais dans cette situation, je hurlerais !
Surtout que le respect de l’intimité d’une personne est pour moi une obligation absolue.

Intriguée, j’ai donc fait le tour de plusieurs de ces sites et pages, pour chercher les fameuses photos incriminées.
Et ce que j’ai vu a bouleversé l’idée que je m’étais mise en tête.
Surtout quand je suis passée sur son site http://www.oognip.com

Les photos volées incriminées sont bien plus propres que je le pensais. Bien plus travaillées aussi. On est bien loin des clichés trash des magazines people.

Je crois bien que ceci est sensé être une photo volée…

Je suis tombée dans un univers où toute image présente la beauté de la femme. Que ce soit les-dites photos volées, ou les autres. Ces images m’ont touché, par la douceur et le respect qu’elles dégagent.

Je suis une grande amatrice de photos de femmes, j’aime la manière qu’ont la photographie et les autres arts de faire ressortir leur beauté, leur grâce quasi impalpable. J’ai toujours été émerveillée par ces femmes passant à côté de moi, leur charme miroitant dans leur silhouette. C’est ce charme que je recherche toujours dans ces images défilant devant mes yeux, que je parviens à retrouver dans les photos de Pingoo.

Dans son article « Paingout, pornographe », Pingoo évoque le voyeurisme de ses photos volées. Bien sûr, prendre des filles en photo alors qu’elles sont sur la plage, c’est du voyeurisme. Comme simplement les contempler. Et qui, honnêtement, n’a jamais contemplé une jolie fille ?
Pas moi en tout cas.
Et il ne faut pas exagérer, tout le monde sait bien que dès qu’il est dans un endroit publique, il est susceptible d’être observé par d’autres.

Pour revenir à la prise de photos sans autorisation de la personne, ça pose quand même question.
Il m’est déjà arrivé d’être prise en photo en douce, sans qu’on me demande l’autorisation (bah oui, le lolita ça intrigue…) et je n’ai pas vraiment trouvé ça agréable, en particulier quand c’est accompagné de regards insistants, de doigts pointés ou de moqueries à peine dissimulées.
Mais ici, je trouve la démarche tout à fait différente, le but final n’est pas d’exposer le corps à la critique, mais de saisir une émotion, d’exprimer la beauté. Les visages sont cachés, les personnes non-reconnaissables. Pour moi, l’optique est vraiment d’exprimer de la beauté par dessus tout, pas du voyeurisme de bas étage. Après, ce n’est juste que mon opinion.
Mais être la « victime » d’une photo volée de cette qualité, ça ne me dérangerais pas. Comme d’habitude, ce n’est que mon avis.

J’ai noté dans cet article le recours de ses détracteurs à l’argument de la « culture du viol ». Pour moi, la culture du viol, c’est avant tout de l’exposition brutale de corps, sans fard, et sans délicatesse. Pas vraiment ce qu’on retrouve ici.
Et d’une certaine manière, c’est malhonnête de parler de culture du viol pour des photos de femmes quelques peu dénudées. Comme si la femme n’était pas capable de gérer l’image qu’elle donne d’elle dans les lieux publiques, l’infantilisant presque, alors que ce n’est pas du tout la thématique développée dans ces photos.

Après, on retrouve sur son blog (http://www.pingoo.com) des images beaucoup plus crues de femmes, mais non-volées, dont beaucoup ont l’air d’être repiochées d’Internet. Est-ce que je peux critiquer cela ? Non.
Internet est ce chaudron bouillant d’images, et je ne pense pas que partager des images que l’on trouve belles soit un crime.

En définitive, je ne comprends pas cet acharnement sur cette personne, dont je trouve la manière de photographier vraiment charmante et intéressante.
Je trouve que sa manière de communiquer par son blog est pourtant nécessaire et suffisante à dissiper les tensions, mais peut-être que ses détracteurs ne prennent pas le temps de lire ses articles, je n’en sais rien.

Pour achever cet article, je vous partage cette photo, qui m’a frappé en plein coeur :

Merci de votre lecture, et en vous souhaitant une bonne fin de journée, je retourne à mon écoute de Matmatah !

Toutes les images sont propriétés de Pingoo
http://www.pingoo.com
http://instagram.com/paingout
http://www.oognip.com

4 réflexions sur “Paingout, « De PD à gros porc » Vraiment ?

  1. J’ai lu les articles que tu as cités et je m’attendais en effet à des trucs bien plus crus que ce que tu as posté. Mais tout de meme, c’est effrayant. Il.juge qu’il se fait pas beaucoup de mal. Moi il ne m’a pas photogtaphié mais son existence seule accroit encore le malaise que j’ai à etre dans un lieu public. J’ai le sentiment qu’il est completement inconscient des conséquences de ses actes et surtout de la profonde intrusion qu’il fait dans la vie de ses femmes ! Belle ou pas, une photo comme les siennes, je la ressentirait comme une agression sexuelle, un vol de mon corps. Et si lui ne se masturbe pas sur les photos qu’il prend, qu’en est il de tous ceux avec qui il les partage. Quoiqu’il en soit, je me sens mal, là. De son inconscience, de cette impudeur, de cet egoisme voyeur et voleur, de le sentir presque deconnecté de la realité. Peut etre que mon histoire perso me fait reagir plus durement, mais moi qui n’ose deja pas mettre de jupes ni me balader seule dans la rue, mon malaise et mes craintes s’accroissent encore si je ne suis potentiellement meme plus à l’abri dans mon anonymat.

  2. Surtout qu’en faisant un tour sur son instagram, on decouvre des perles dans les commentaires style « mais pourquoi s’habillent-elles toutes de maniere à… Elles se font pas embeter par les males là-bas ? »
    Si ca c’est pas de la culture du viol. J’ai envie de hurler/pleurer/vomir.C’est bien gentil de se defendre en assurant qu’on a de bonnes intentions mais il jette toutes ces filles en pature à d’autres qui en ont de bien moins bonnes…
    Bref. Article interessant en tout cas.

    • Le problème des réseaux sociaux, c’est qu’on ne peut jamais contrôler où ira l’image, ni qui la verra, comment il l’interprétera. C’est les méandres d’Internet…
      Le photographe en lui-même n’est pas responsable des commentaires de ces personnes. C’est comme ces personnes qui partagent des photos d’elles dénudées sur internet et qui sont récupérées par n’importe qui. ça reste pour moi du même ressort. (Je ne sais pas si tu arrives à voir ce que je veux exprimer ou pas…)

      Quand je vois ce genre de commentaires ou que j’entends des personnes le dire, j’ai aussi envie de vomir. Parce que je me met toujours à la place du destinataire de ces remarques, et que je ne les supporterais pas. C’est là qu’est le problème pour moi. Dans ces commentaires qui découlent de la manière de penser de ces hommes.

      Nous n’avons pas toujours la même manière de penser, et merci beaucoup de m’avoir expliqué ton point de vue 🙂

      • Oui, je suis d’accord que le photographe n’est pas responsable directement, mais tout le monde sait bien le genre de faune malsaine qui peuple internet, et c’est donc une responsabilité indirecte de mettre ce genre de photos à la portée de ces gens. Ca plus le principe de la photo volée…
        Cela dit, je comprends ton point de vue et j’aime ton article 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s