Non, les lolitas ne sont pas des folles !

La mode lolita est une mode particulière dans le sens où elle n’est pas extrêmement connue ni présente en France. Elle peut donc être la source d’interrogation voir de moquerie pour des personnes ne la connaissant pas. En tant que lolita, nous avons toutes et tous été confronté à ce problème de méconnaissance, que l’on soit lifestyle ou que l’on sorte ses items que pour des meetings.
Ce problème relève un tout autre niveau de complexité lorsqu’il s’agit d’expliquer notre passion pour le lolita à… – musique dramatique et roulement de tambour- nos parents.
Car malgré nos certitudes de femmes belles et rebelles, devant la figure parentale, il arrive que notre courage flanche, que les arguments manquent. Mais rassurez-vous, mères estomaquées et pères prêts à protéger votre chère progéniture de ce qui vous paraît être une absolue démence, nous ne sommes pas folles !
Voici quelles idées reçues erronées qui ne manquerons pas de vous rassurer !

 

1) Le lolita, c’est un retour à l’enfance et aux contes de fées

Le lolita a des codes vestimentaires empruntés à des modes historiques, mais ce n’est pas pour ça qu’on se prend pour des princesses ! Et ce n’est pas parce que l’on porte des robes roses qu’on régresse aux baigneurs de notre enfance. Loin d’être un retour en arrière dans notre développement, le lolita peut présenter au contraire le choix pour celle qui le porte de vouloir mûrir en restant décente  et élégante dans sa tenue. Après tout, une tenue lolita cache les épaules et descend jusqu’aux genoux, si ce n’est en dessous ! On est bien loin des débardeurs à décolleté plongeant et des jupes moulantes qui composent régulièrement la mode « actuelle ».

2) C’est fait pour attirer le regard, pour provoquer les gens normaux

Forcément, entre toutes les silhouettes filiformes qui se pressent dans les villes, une silhouette enjuponnée c’est visible. Le noir ça flash sur le blanc, mais ça marche aussi avec une robe colorée parmi des jeans noirs. Mais est-ce une preuve qu’on cherche à ce que les personnes nous jettent des coups d’œil ?
Si on porte des vêtements, c’est d’abord qu’ils nous plaisent et qu’on se sent bien avec, pas pour faire réagir l’inconnu que l’on croisera dans la rue. Nos vêtements sont en quelque sorte le reflet de notre esprit.

3) Porter un jupon ? Après tout ce qu’on fait les femmes pour s’en libérer, pourquoi s’en encombrer à nouveau ?

Ah le jupon. Je me demande si ce n’est pas LA caractéristique du lolita qui fait criser les parents. Entre les « Mais tu as vu la taille de ton cul ! » et les « Tu n’arriveras pas à passer les portes avec ÇA ! », notre ego déguste (ne surtout pas oublier l’appui sur le « ÇA », c’est que qui fait le charme de cette exclamation!) ! (Mesdemoiselles, si vous en avez d’autres tout aussi succulentes, je les attends dans les commentaires !)
Monsieur le papa, ne vous focalisez pas dessus.
Le jupon, s’il nous fait un tour de taille important, dont on sait  que le volume est factice, donne l’illusion d’une taille plus fine et cache nos gros jambons, ne laissant paraître que nos mollets fuselés ! N’est-ce pas parfait ?
Et porter un jupon… C’est juste une impression géniale. Il faut tester pour comprendre, mais une fois essayé on ne peut plus s’en défaire !

4) Du lolita dehors ? C’est une incitation à se faire agresser !

Que celle qui ne se soit pas faite sifflée ou abordée lorsqu’elle portait jean/veste lève la main ! Personne ? Et bien je crois qu’être habillé « normalement » suffit largement à une provocation « basale » (j’entends par là suffisante pour se faire draguer en toute légèreté). Personnellement, je n’ai jamais été embêtée lorsque je me promenais en lolita, et je ne crois pas que les autres lolitas soient plus victimes d’agression ou de dérangement à cause de leur tenue. Ce serait plus l’effet inverse, les légers dragueurs évitant de nous héler.
Monsieur, rangez votre batte, votre fille n’est pas plus en danger que les autres filles de son âge.

5) Ce n’est qu’un caprice adolescent montrant qu’elle n’est pas encore mature

Si votre enfant est jeune, le lolita ne peut être qu’une passion adolescente qui s’estompera au fil du temps. Mais elle peut aussi être une passion durable. Même si la moyenne d’âge des lolitas françaises doit être inférieure à vingt ans, beaucoup sont passionnées depuis des années et nous avons de nombreuses lolitas adultes.
La passion pour le lolita n’est pas non plus une question de maturité. On peut être très mature et mettre tous les jours son jupon, ce n’est pas incompatible ! Il faut savoir que la communauté lolita française est très hétérogène, que ce soit en âge, culture, points de vue ou situation sociale telle que les types d’études suivies.

6) C’est une mode vestimentaire, elle ne tirera aucun enseignement de sa passion

Le lolita est une mode vestimentaire, mais un état d’esprit s’en dégage. Les lolitas françaises échangent beaucoup via des forums et des groupes, sur des sujets très divers, parfois très éloignés de la mode lolita en elle même. Les meetings ayant lieu permettent de rencontrer de nouvelles personnes, d’autres manières de penser.
De plus, le lolita n’est pas qu’une mode commerciale, le fait main est souvent plébiscité. On peut trouver plein de tutoriels sur internet et apprendre énormément ! Et Madame, avouez qu’avoir une fille qui sait utiliser une machine à coudre quand d’autres ne savent qu’à peine faire des points droits, ça a une certaine classe.

 

Le lolita ne fait de votre enfant une folle, mais peut lui apporter énormément de choses qui lui seront utiles dans la vie. si vous avez encore des idées reçues ou des interrogations, questionnez votre fille, informez-vous, il n’y a que comme ça que vous comprendrez son point de vue. Et souriez ! Votre fille a une passion, soutenez-la !

Madame, Monsieur, si vous avez lu jusqu’ici, merci beaucoup. C’est quelque chose d’important à mes yeux de faire comprendre à ses proches sa passion. J’espère qu’à présent vos idées sont plus claires !

Mesdemoiselles, si vous voyez d’autres choses à rajouter, signalez-le moi ! Merci beaucoup de votre attention.

 

 

Pour aller plus loin :
– Le documentaire Lace & Petticoats (en anglais)
Introduction au Lolita, article paru sur le blog

Publicités

L’hypocrisie

N’avez vous jamais eu ce sentiment que des personnes (amis, connaissances ou autres) parlaient dans votre dos ? Que l’on vous jugeais, vous critiquait ? Alors que devant vous ces personnes faisaient mine que tout allait bien ?
Oui.
Nous avons tous été un jour victime de l’hypocrisie. L’hypocrisie, c’est le fait de dire à l’autre ce qu’on ne pense pas, et ce pour n’importe laquelle des raisons.

 

Nous n’allons pas nous mentir, nous avons tous été un jour ou l’autre hypocrite. Nous avons tous dit à un(e) ami(e) que quelque chose été bien pour ne pas le (la) vexer. Nous avons tous dit à quelqu’un que nous étions d’accord sur tel ou tel sujet pour éviter d’avoir des conflits avec cette personne.

 

Bien sur, si l’hypocrisie n’existait pas, tout le monde se porterait (peut être) bien mieux. Cependant elle existe, et ça parce que nous sommes des êtres humains, avec une conscience. Nous ressentons des émotions, et vivre en communauté entraîne la prise d’opinions. Il est donc « normal » pour vivre en société d’être un petit peu hypocrite.

 

Mais là où le bât blesse, c’est que l’hypocrisie doit être maîtrisée. Et certaines personnes ont tendance à faire dans l’excès. Le lèche-bottisme par exemple (oui, ce mot n’existe pas dans le dictionnaire, mais ce barbarisme est très pratique) est quelque chose qui m’exaspère totalement.

Surtout les personnes du genre « Nan mais tu comprends pas, il est trop classe ce haut, t’as vraiment pas le goût de la mode toi ! » alors que c’est juste pour obéir au diktat de la mode, en se mentant à soi-même. Et combien de ces personnes, la saison suivante, se débarrasse de ce haut parce qu’il est trop laid ?

Mais le pire, je dis bien le pire, ce sont les personnes qui font croire qu’elles aiment bien quelqu’un et les lynchent joyeusement dans leur dos, ou qui lient une (fausse) amitié avec quelqu’un juste pour accumuler de la popularité. Ce genre de comportement… Sérieusement je ne le comprend pas. Se forger une fausse identité, quel intérêt ?

Il me semble important que ces personnes se remettent en question, pas seulement pour les autres mais aussi pour elles-mêmes.

Et rien ne sert de se mentir, tout fini par se savoir un jour où l’autre.

Les castings sauvages

Vraiment un article très intéressant fait par JapanPopLifestyle !
Ne vous faites pas avoir !

Japan Pop Lifestyle

J’ai déjà évoqué les reportages sur notre passion… entrons donc un peu plus dans le vif du sujet.

 

Pour trouver leurs « cobayes », plusieurs choix se présentent à eux. Leur méthode favorite s’appelle le casting sauvage.

Contrairement à ce que son nom laisse supposer, cette méthode n’a rien de brutal. Il s’agit de recruter les gens en pleine rue ou dans des salons, ou encore plus récemment, en les ajoutant comme contact sur Facebook.

Ainsi, il est monnaie courante de croiser des journalistes de TF1 ou M6 en pleine Japan Expo, ces derniers ayant placardé des petites affichettes partout sur le salon. Affichettes auxquelles l’un d’entre nous n’aura pas manqué d’ajouter la mention « it’s a trap! » (« c’est un piège! » -ne me demandez pas pourquoi cette réplique de Star Wars est aussi populaire, je n’en ai aucune idée).

J’ai déjà eu une ou deux propositions de ce…

View original post 566 mots de plus

Introduction au lolita

Bonjour à tous !
Je vous l’avais promis, voici un article sur le lolita ! Il est vraiment très succinct, n’étant que débutante dans le lolita, je ne veux pas faire de bêtises en disant des erreurs sur ce style vestimentaire. Je mettrai donc en fin de texte des liens de blogs où forums pour ceux ou celles qui voudraient avoir des informations plus précises.

1. Qu’est-ce, et d’où vient-il ?

Le lolita est un style vestimentaire d’origine japonaise, apparu dans les années 70, en opposition aux conventions sociales très strictes, parallèlement  au mouvement punk.
Tout d’abord handmade, le lolita vit ses propres marques apparaître. Parmi les plus connues, Angelic Pretty (AP) et Baby The Stars Shine Bright (BTSSB). Il se composait de robes aux formes simples, sans motifs, avec une forme de cloche ou de A, donnée par un jupon. A l’origine il n’y avait que de sorte de lolita, le sweet lolita, avec des couleurs assez pastel, rose, et le gothic avec du noir, du blanc, toujours assez sombre.
Puis différentes branches se créèrent.

2. Les différentes sortes de lolita

  • Le sweet lolita

C’est LE lolita le plus connu, avec un coté très enfantin. Il est dans les tons roses, bleus, lavande, mauves, les couleurs pastels. Les tenues comportent très souvent des imprimés imposants, avec des motifs de fruits, de sucreries, de jouets. La marque la plus représentative du sweet lolita est Angelic Pretty.

Tenue sweet lolita portée par Loli Pocket

Tenue sweet lolita portée par Loli Pocket

OP Milky Chan Angelic Pretty

Le sweet-lolita a des sous-genres :

– Le bitter lolita : les prints utilisés sont les mêmes que ceux du sweet lolita, mais avec des dominantes noires.

– Le sweet lolita OTT : L’OTT c’est l’accumulation des accessoires, de manière assez spectaculaire. L’OTT est présent dans toutes les catégories de lolita, mais on retrouve plus facilement l’OTT dans le sweet lolita.

  • Le classic lolita

Le classic lolita est un style épuré, aux formes simples, aux lignes harmonieuses. Les couleurs dominantes sont douces, du beige, du vert, du brun…

Tenue classic lolita portée par Kagome Bara

Le volume du jupon est moins important que dans le sweet, les prints sont discrets, avec des fleurs anciennes, des petits animaux (oiseaux), des cages…  C’est un style plus « mature ».

  • Le gothic lolita

Le gothic lolita (ni goth, ni gothique, ça n’a pas la même origine !) est un style assez sombre, symbolisant la grâce d’une demoiselle toute droite sortie de l’époque victorienne, avec des tenus souvent bicolores, peu de motifs, ou à base de croix, et souvent des chaussures plate-formes.

Il y a des sous-genres au gothic lolita, dont les plus connus sont :

– L’EGL: l’EGL, ou Elegant Gothic Lolita est une variante du gothic lolita créée par Mana, et sa marque Moi Même Moitié. Les couleurs dominantes sont le noir, le blanc, et le bleu roi, aussi appelé bleu Mana. Les motifs récurrents sont là aussi les croix, mais aussi les cathédrales, que l’on retrouve sur la Silent Moon.

– Le pirate lolita : comme son nom l’indique, le pirate lolita s’inspire des corsaires, de la mer, on y retrouve des robes asymétriques, des tricornes, des corsets. La marque si je puis dire de base du pirate lolita est AATP (Alice And The Pirates), une branche de BTSSB.

Tenue pirate lolita portée par Tiphaine

  • Le casual lolita

C’est un lolita plus « de tous les jours », avec des robes sans prints extravagants, ni volume hyper-imposant, porté aussi avec des t-shirts, baskets, selon les goûts de chacun.

  • Le kodona

C’est en quelque sorte le « lolita pour garçon » : pantalons courts, chaussettes montantes, chemises et blazers… S’inspirant des tenus des garçons de l’époque victorienne, c’est un style très élégant et intéressant.

J’ai passé en revue quelques sous-genre du lolita, de manière vraiment rapide et incomplète. Cet article est destiné à être amélioré et peaufiné au fil des jours !

Si vous voulez vous renseigner sur le mouvement magnifique qu’est celui du lolita, je vous invite à visiter ces sites :

dentelleetrubans.blogspot.fr
http://fyeahlolita.blogspot.fr (anglais)
http://www.lechemindebriquesroses.com
http://god-save-the-lolita.blogspot.fr/
http://hellolace.net/(anglais)
http://www.cottocan.net/
http://gothiclolita.jeun.fr/
http://raisondetre-lolita.forumculture.net/
http://www.leboudoirdeslolitas.com/

Pour les photos :
– Loli Pocket, à retrouver sur http://princesse-asukaa.skyrock.com
– Kagome Bara, bloggeuse de dentelleetrubans.blogspot.fr, à retrouver aussi sur facebook avec http://www.facebook.com/ange.deverre
– Bonbon Maléfique, à retrouver sur son blog http://ameblo.jp/mizerablecandy et sinon le site de vente de ses créations (très belles!) http://en.dawanda.com/shop/bonbonmalefique
– Tiphaine, avec sa page de modèle, où vous pourrez retrouver son shooting pirate lolita ! http://www.facebook.com/TiphModele sans oublier son photographe.

Edit : Voici une fille très sympathique avec de jolies créations ! N’hésitez pas à aller visiter ! 😉 http://www.facebook.com/Black.Cherry.Creation